Accédez à l'intranet
Connect with Google Connexion
Ou

Si vous n'avez pas de compte Mail LuxDev




J'ai oublié mon mot de passe

Aide

MLI/026
Programme d’appui aux filières agropastorales - Phase II

Information

Pays
Mali
Bureau pays de LuxDev
Bureau Mali

Secteur
Agriculture et Sécurité alimentaire
Agence d'exécution partenaire
Ministère de l’Agriculture

Période d'exécution
Janvier 2021 - Décembre 2024
Durée totale
48 mois

Budget total
16 000 000 EUR
Répartition des contributions
  • Gouvernement luxembourgeois
    8 000 000 EUR
  • Coopération suisse (DDC)
    8 000 000 EUR

Forts d’une première phase du Programme d’appui aux filières agropastorales réussie, le conseil régional de Sikasso, le ministère en charge de l’agriculture et de l’élevage, la Coopération suisse et la Coopération luxembourgeoise, ont convenu d’une nouvelle phase du programme.

D’un budget de 16 MEUR, le Programme d’appui aux filières agropastorales - Phase II (PAFA II, MLI/026) est cofinancé aujourd’hui à parts égales par la Coopération suisse et la Coopération luxembourgeoise. Son objectif général est de contribuer à l'augmentation du revenu des exploitations familiales agro-pastorales, des entreprises et des personnes les plus vulnérables dans le sud du Mali. L’objectif spécifique vise, quant à lui, à ce que la productivité́ et l’employabilité dans les filières du lait local et de la pomme de terre augmentent durablement dans le sud du Mali.

La première phase du Programme d’appui aux filières agropastorales (PAFA I, MLI/501), financée exclusivement par la Coopération suisse de 2016 à 2020, a permis d’appuyer les différents maillons des filières lait et pomme de terre dans la région de Sikasso en adoptant une approche « chaîne de valeurs ». Une des principales réussites du programme a été de promouvoir une complémentarité dynamique entre les partenaires clés des filières : les collectivités territoriales (échelon conseil régional), les organisations professionnelles avec leurs membres, et le secteur privé.

Les acquis du programme à ce jour ont contribué à une plus grande durabilité des actions portées par les différents acteurs des deux filières. Ainsi, des modalités de financement conjuguant subventionnement public avec la mobilisation du potentiel d’investissement privé, le renforcement des capacités des organisations de producteurs et des interprofessions, le développement de la production (production locale de plants de pomme de terre, technique d’irrigations, itinéraires techniques, etc.), l’appui conseil aux producteurs, l’amélioration de la commercialisation (professionnalisation de la transformation, qualité des produits accrue, respect des normes, etc.) ont contribué au développement des deux filières, et démontré leur potentiel économique pour la région.

D’une durée de quatre ans, les trois résultats majeurs envisagés par le PAFA II sont :

  • des produits de qualité́ des filières lait local et pomme de terre arrivent sur les marchés de façon compétitive ;
  • les différents maillons des deux filières sont professionnalisés, inclusifs et disposent de compétences renouvelées ;
  • les performances des filières sont améliorées grâce au secteur privé, à la société civile, aux organisations professionnelles et aux institutions publiques, chacun dans son rôle.

Le premier et le troisième résultat s’inscrivent dans la continuité de la première phase et des dynamiques de changement initiées, moyennant une amélioration des modalités de mise en œuvre relatives au mécanisme de financement public et privé. Les défis du programme reposeront, essentiellement, sur l’inclusivité des filières, l’autonomisation des organisations de producteurs et des interprofessions ainsi que la durabilité des systèmes de production et des systèmes alimentaires.

Une grande innovation du programme tient à l’ambition affichée par le second résultat, dont l’atteinte repose sur l’action conjointe entre les acteurs des filières et ceux de la formation professionnelle, initiale et continue. L’insertion professionnelle des jeunes formés est également soutenue afin qu’ils puissent obtenir des revenus décents et durables au sein des chaînes de valeurs du lait local et de la pomme de terre. Le programme fait une priorité sur l’intégration transversale du genre, de la protection de l’environnement, de la lutte contre les changements climatiques, de la bonne gouvernance, du développement commercial, du renforcement de capacités et de la gestion sensible aux conflits. En outre, une plus forte inclusion des femmes et des jeunes est attendue dans les activités des filières lait local et pomme de terre. L’autonomisation des partenaires et la durabilité des interventions occupent également une place importante dans le programme.

Le programme bénéficiera directement à environ 14 000 exploitations familiales agricoles (hommes, femmes et jeunes) et vise l’insertion avec des revenus décents pour au moins 700 jeunes sortant des dispositifs de formation professionnelle initiale.

Le programme contribue à l’atteinte des Objectifs pour le développement durable par le Mali, par son alignement au Cadre stratégique pour la relance économique et le développement durable, CREDD 2019 - 2023, en particulier son axe stratégique 3 qui vise une croissance inclusive et une transformation structurelle de l’économie. Il concourt également au plan national d’investissement dans le secteur agricole (PNISA) 2019 – 2023 et prend en compte la Loi foncière agricole.

Cette nouvelle phase du PAFA converge parfaitement avec le futur Programme indicatif de coopération (PIC IV) au Mali dont les priorités thématiques sont le renforcement de l’intégration socio-économique des femmes et des jeunes, et la promotion d’une croissance durable et inclusive. Les interventions du programme contribueront directement à la Team Europe Initiative « jeunesse » de l’Union européenne au Mali.

Dernières nouvelles

  • MALI - Première rencontre pour la mise en œuvre de l’apprentissage rénové à Sikasso

    Publié le 14 Octobre 2021    Par Pascal Dembélé   FR

    L’apprentissage rénové est un mode de formation par alternance destiné aux jeunes de 15 à 35 ans scolarisés et non scolarisés. Ce dispositif est appuyé par la Coopération luxembourgeoise au Mali depuis les années 2010 et vise à corriger les tares constatées dans l’apprentissage informel, en vue de favoriser la professionnalisation et l’emploi des jeunes. Son pilotage est assuré par le Conseil régional avec l’implication des autres acteurs.

    La démarche de mise en œuvre de l’apprentissage rénové prévoit :

    • des concertations ;
    • la sélection des maîtres d’apprentissage et des apprentis ;
    • l’élaboration et la signature des conventions de l’apprentissage ;
    • la formation des maîtres d’apprentissage en pédagogie ;
    • l’apprentissage des jeunes suivant les programmes, ;
    • le suivi ; et
    • la certification.

    C’est dans ce contexte, que le conseil régional de Sikasso, de concert avec les chambres consulaires et les faitières des filières retenues par la Direction régionale de la formation professionnelle, a organisé la première rencontre trimestrielle sur la mise en œuvre du dispositif de l’apprentissage rénové dans la région de Sikasso.

    Cette rencontre, organisée dans le cadre du Programme d’appui aux filières agropastorales - Phase II, MLI/026, porte sur la professionnalisation et l’inclusion des maillons des filières agropastorales et vise à renouveler les compétences des différents acteurs. Elle représente la première étape d’un processus itératif, inclusif et dynamique qui englobe l’ensemble des parties prenantes.

    Ladite rencontre s’est tenue le 30 septembre 2021 dans la salle de conférence du conseil régional de Sikasso. Elle a permis, au regard des objectifs assignés, de fixer les critères de sélection des maîtres d’apprentissage et des apprentis mais également et de faire la répartition des effectifs par pôle économique de la région, par filière, par métiers et par cohorte de formation.

    L’identification des besoins en formation a été réalisé préalablement, au cours d’un atelier organisé en avril 2021 par le conseil régional. Cet atelier avait retenu le ciblage de l’apprentissage de 300 jeunes sur 5 métiers porteurs ( producteur de lait, producteur de fourrage, producteur de pomme de terre de consommation, bouvier et collecteur de lait) et sur les maillions des filières pomme de terre et lait local.

    Les débats de la première rencontre trimestrielle ont pris en compte des facteurs tels que l’existence des bassins de producteurs de lait et de pomme de terre, les potentialités de chaque pôle économique et le genre.

    Nous notons comme résultat de cette rencontre que la cible retenue est constituée de personnes de15 à 35 ans, avec un focus particulier sur les jeunes de 15-24 ans qui ont, de manière génrale, des difficultés d’accès à la formation.

    Concernant la répartition par filière, le programme envisage de former 180 apprentis dans la filière pomme de terre et 120 apprentis sur les métiers dans la filière lait local. Ces effectifs sont repartis sur deux cohortes de formation (2022, 140 apprentis et 2023, 160 apprentis).

    A l’issue de la rencontre un plan d’action a été proposé et constitue la prochaine étape du processus.

     

    Le Programme d’appui aux filières agropastorales - Phase II, MLI/026 est financé par le Grand-Duché de Luxembourg et mis en œuvre par LuxDev, l’agence luxembourgeoise pour la Coopération au développement