Accédez à l'intranet
Connect with Google Connexion
Ou

Si vous n'avez pas de compte Mail LuxDev




J'ai oublié mon mot de passe

Aide

MLI/021
Développement rural et sécurité alimentaire

Information

Pays
Mali
Bureau pays de LuxDev
Bureau Mali

Secteur
Agriculture et Sécurité alimentaire
PIC 3
2015 - 2020

Période d'exécution
Avril 2016 - Décembre 2022
Durée totale
81 mois

Budget total
41 897 263 EUR
Répartition des contributions
  • Gouvernement luxembourgeois
    37 097 263 EUR
  • Ministère Développement rural
    4 800 000 EUR

Videos

  • Mali- Les graines de l'espérance

    Les graines de l'espérance 

  • MALI- Inauguration du "LABOSEM"

  • Inauguration d'une boutique d'intrants agricoles à Konodimini au Mali

    Inauguration d'une boutique d'intrants agricoles à Konodimini au Mali 

  • Mali - Aménagements des bas fonds dans le région de Ségou

    Aménagements des bas fonds dans le région de Ségou

  • Visite de terrain des Groupes locaux d'assistance météorologique (GLAM) de Barouéli au Mali

    Visite de terrain des Groupes locaux d'assistance météorologique (GLAM) de Barouéli au Mali 

  • Pluviomètres - Formation de nouveaux paysans observateurs à Barouéli au Mali

    Pluviomètres - Formation de nouveaux paysans observateurs à Barouéli au Mali 

  • Remise d'équipements de transformation de fonio au Mali

    Remise d'équipements de post-récolte et de transformation du fonio au profit des organisations paysannes, micro et petites entreprises bénéficiaires du programme Développement rural et sécurité alimentaire, MLI/021.

  • Remise de 57 magasins à des organisations paysannes au Mali

    Cérémonie de remise de 57 magasins à des organisations paysannes bénéficiaires du programme Développement rural et sécurité alimentaire, MLI/021.

  • En route pour 2030 - Quel rôle pour l'agriculture et le développement rural?

    Vidéo de l'atelier de capitalisation organisé en janvier 2020 sur le rôle de l'agriculture et du développement rural au Burkina Faso, Mali et Niger. L’objectif était d’apprendre collectivement et de faire avancer l’apprentissage, y inclut l’identification de modèles ou pratiques prometteurs intéressants à répliquer.

    Lien vers le rapport de l'atelier : https://luxdev.lu/fr/share/download/579

Évaluation intermédiaire

Découvrez le programme MLI/021 de manière dynamique et interactive, grâce à son storymap !

MLI021-storymap.jpg

L’extension du programme MLI/021 en 2021, marque une volonté de consolider les acquis de ce programme en poursuivant le renforcement durable et la diversification des sources de revenus agricoles et la sécurité alimentaire rurale tout en développant des orientations clés retenues dans le processus d’identification du futur programme indicatif de coopération et plus particulièrement l’insertion économique des jeunes et des femmes des régions de Ségou et Sikasso dans les métiers liés aux filières agricoles. En effet, une valorisation inclusive de leur potentiel humain à travers une mise en valeur durable des systèmes de production et du développement économique des deux régions, s’avère nécessaire pour améliorer les revenus des ménages et atténuer, voire éviter la propagation de l’insécurité.

La stratégie d’intervention de l’extension est orientée sur des chaines de valeurs agricoles présentant des opportunités de revenus et d’emplois pour les jeunes hommes et les jeunes femmes : filières fonio et sésame auxquelles seront ajoutées les filières viandes (embouche et aviculture), le maraîchage et quelques activités spécifiques de transformation. Le choix a été effectué avec les acteurs régionaux en considérant notamment le potentiel de gisement d’insertion, une perspective moyenne de revenus monétaires de 900 000 FCFA/an, le potentiel d’autonomie sur les revenus, les perspectives d’insertion équilibrées entre les jeunes hommes et les jeunes femmes, ainsi que la consolidation des actions antérieures. Le programme intervient dans les régions de Ségou et Sikasso.

L’objectif global reste identique à celui de la première phase du MLI/021 « les sources de revenus agricoles et la sécurité alimentaire des ménages ruraux sont diversifiées et renforcées durablement ».

Un nouvel objectif spécifique a été identifié et est commun aux deux programmes de la phase d’extension à savoir les programmes MLI/021 et MLI/022 : Formation et insertion professionnelle. Il s’agit de l’objectif suivant : « les jeunes hommes et les jeunes femmes des régions de Ségou et Sikasso bénéficient davantage d’opportunités économiques dans les métiers liés aux filières agricoles ».

Les résultats identifiés en vue de l’atteinte de cet objectif diffèrent d’un programme à l’autre. Pour le MLI/021, les trois résultats formulés s’énoncent comme suit :

  • les exploitations agricoles familiales développent des opportunités adaptées aux aspirations des jeunes dans des systèmes de production résilients, durables et multi-filières,
  • les initiatives privées et coopératives liées aux filières d'opportunité pour les jeunes sont facilitées au travers de services financiers et non financiers qui permettent la création de valeur et de capacités d’insertion économique rémunérées décemment,
  • les capacités des acteurs au niveau central et régional sont renforcées dans l’accomplissement de leur mandat pour des partenariats publics privés plus efficaces et basés sur une redevabilité mutuelle.

Au niveau des cibles visées, le nombre de jeunes en parcours d’insertion ciblé est de 1 100 hommes et 1 100 femmes. Par ailleurs, la valeur en création dans les filières devrait permettre de créer un lien avec de nouvelles opportunités pour 5 000 jeunes.

De même, 3 000 exploitations agricoles familiales qui comprennent en leur sein des jeunes femmes, des jeunes hommes et des femmes plus âgées et 500 Micro petites et moyennes entreprises (MPME) initiées ou employant des jeunes sont visées. Par ailleurs, une action ciblée dans le cercle de Yanfolila ciblera 20 Organisations paysannes accompagnées représentant 2 000 femmes vulnérables.

Dernières nouvelles

  • MALI - Un nouveau souffle dans la certification de proximité des semences végétales

    Publié le 25 Mars 2021    Par Elisé Bagayoko   FR

    La Direction régionale de l’agriculture (DRA) de Ségou a bénéficié dans le cadre du PIC III d’un nouveau laboratoire d’analyse de semence équipé de matériels de dernière génération. Cette dotation est un véritable renfort pour les producteurs semenciers de la région dont la contribution est estimée à hauteur de 40 % de la production nationale de semences.

    À partir de 2020, l’opérationnalisation du Labosem a été effective grâce à la mise en place de l’équipe technique et de la certification des premiers échantillons de semences. Le personnel du Labosem est composé d’un chef de Laboratoire, d’un chef de cellule échantillonnage et analyse, d’un agent de cellule échantillonnage et analyse, d’un comptable et d’une secrétaire. Le personnel technique a bénéficié d’une formation sur le processus d’analyse des semences.

    Au titre de sa première campagne de certification en 2020, au total, 1 295 échantillons de semence en provenance de la zone d’intervention du programme Développement rural et sécurité alimentaire - MLI/021, ont été analysés. À titre de comparaison, cela représente 31 % du volume d’analyse du Labosem Sotuba (4 063 échantillons en 2018/2019), premier laboratoire semencier du pays.

    Au titre de la deuxième campagne de certification 2021 en cours, le Labosem est en pleine activité d’analyse. Sur une prévision de 1425 échantillons (10% d’augmentation par rapport à 2020), les analyses en cours touchent déjà 600 échantillons de semence de céréales et de cultures maraichères.

    Échantillons de semence de riz dans le germoir pour le test de taux de germination


    Séance de préparation des boîtes a pétrie pour le test de germination par les équipes du Labosem

    Tous les résultats d’analyse sont validés sans réserve par le Laboratoire de Sotuba, ce qui prouve à suffisance l’expertise de l’équipe de Ségou dans la maîtrise des équipements et le processus de certification.


    M. Alou Diarra, chef de laboratoire dans son bureau

    Le changement apporté par le Labosem est ainsi relaté par M. Alou Diarra, chef de laboratoire « ce laboratoire tant attendu a permis de donner un nouveau souffle à la filière semencière dans la région de Ségou grâce à la décentralisation de la certification des semences au niveau régional avec comme avantage : le raccourcissement du trajet des producteurs semenciers de la région ; la diminution du temps de la certification ; la réduction du coût d’acheminement des échantillons au Labosem ».

    En termes de perspective, le Labosem compte renforcer son positionnement en étendant ses services aux semenciers des régions de Mopti, Koutiala et Sikasso.

     

    Le programme MLI/021 est financé par le Grand-Duché de Luxembourg et mis en œuvre par LuxDev, l’agence luxembourgeoise pour la Coopération au développement.

  • MALI – Inauguration de nouveaux locaux à Ségou

    Publié le 16 Octobre 2018    Par Fenke ELSKAMP   FR

    Lundi 10 septembre, de nouveaux bureaux ont été inaugurés à Ségou.

    Patrick.jpeg

    LuxDev entretenant des relations de travail étroites depuis de nombreuses années avec le Conseil régional de Ségou, ce n’est pas un hasard si les nouveaux bâtiments ont été édifiés dans l’enceinte de ce même Conseil régional.

    Aussi, la trentaine de collaborateurs opérant sur les trois programmes en cours, à savoir « Développement rural et sécurité alimentaire » (MLI/021), « Formation et insertion professionnelle » (MLI/022) et « Décentralisation et bonne gouvernance » (MLI/023), sont désormais basés à proximité immédiate du Conseil régional et regroupés dans un seul et même lieu.

    Batiment.jpeg

    Dans son allocution, M. Fischbach, le représentant de l’ambassade du Luxembourg, a rappelé que cela fait 20 ans que les gouvernements du Mali et du Luxembourg ont décidé de travailler ensemble, dans un partenariat visant le développement et le bien-être socio-économique des populations du Mali. La longévité de ce partenariat témoigne de la volonté du Luxembourg de s’engager sur du long terme.

    M. Fischbach a d’ailleurs profité de l’occasion pour confirmer que l’ambition du Luxembourg reste d’agir en étroite collaboration avec ses partenaires et de se présenter comme un interlocuteur de confiance à tous les niveaux.

    Qui plus est, l’importance que le Luxembourg attache au Mali est mise en évidence par l’investissement de près de 41 milliards de Francs CFA (62,5 millions EUR) dans le cadre du troisième Programme indicatif de coopération.

    Le gouverneur a, quant à lui, exprimé dans son discours, sa satisfaction sur la collaboration avec le Luxembourg. Il a qualifié les nouveaux bâtiments de "joyau architectural de qualité, construit dans le respect des normes en matière de génie civil".

    De plus, il a rappelé que la réalisation de ces infrastructures s’inscrit dans l’objectif de renforcer les capacités du Conseil régional de Ségou tout en permettant à court terme d’abriter les équipes techniques des programmes.

    Le gouverneur a ensuite conclut en encourageant les parties présentes à poursuivre dans la voie de la dynamique enclenchée.

  • Développement rural et Sécurité alimentaire du Mali à la Foire internationale de l'agriculture et des ressources animales (FIARA) de Dakar Les productrices maliennes se rendent à la Foire internationale de l'agriculture et des ressources animales de Dakar

    Publié le 4 Mai 2018    Par Fenke ELSKAMP   FR

    Du 29 mars au 12 avril 2018 s'est tenue à Dakar La Foire internationale de l'agriculture et des ressources animales FIARA.

    Le Programme MLI/021, Développement rural et Sécurité alimentaire, a soutenu la participation de huit organisations de femmes qui ont amené environ 18 tonnes de produits transformés

    Le président Samba Gueye du CNCR Sénégal visite les stands du Programme MLI/021 et encourage les femmes à valoriser les productions nationales

    L'objectif de la participation des bénéficiaires du projet MLI/021 était, d’une part, de valoriser les filières riz (notamment étuvé) et le fonio à travers le savoir – faire des femmes en matière de transformation agroalimentaire et, d’autre part, de pouvoir contribuer à l’amélioration de la situation alimentaire et nutritionnelle des populations ouest-africaines par la mise sur le marché de produits à haute valeur nutritionnelle que sont le fonio et le riz étuvé.

    Accompagnement des productrices

    Pour accompagner les Organisations des producteurs/ petites et moyennes Eentreprises (OP/PME) dans la conquête des marchés, le projet a fait appel à l'expérience de l'ONG AMASSA/ Afrique Verte en matière de commercialisation. Elle a appuyé les participantes à l'élaboration des certificats phytosanitaires, au groupage des produits et à la logistique. Compte tenu de son expérience dans la participation aux Foires et aux Salons, AMASSA assure, tout au long de la FIARA, le marketing commercial, la communication et l'appui conseil quotidien des femmes à Dakar. Les 8 organisations des femmes soutenues sont composées des femmes productrices et transformatrices venant de San, Dioro, Ségou, Tominian, Bougouni, Koutiala et Bamako. Les bénéficiaires du projet ont amené à cette 19ème édition de la FIARA 13 tonnes de riz (étuvé, couscous de riz, riz blanc), 5.7 tonnes de fonio blanc et précuit ainsi que d'autres produits agroalimentaires transformés.

    Leçons apprises

    La participation à la FIARA était riche en leçons apprises ; on a noté que le riz étuvé avait de réelles potentialités commerciales car la qualité présentée par Jekabaara de Dioro et de l’ARPASO était de loin la meilleure à la FIARA. Il est en de même pour le fonio de l’UACT et de Koutiala. Le problème d’emballage et présentation est cité plusieurs fois comme contrainte.

    Les participantes n’ont pas réalisé de très bonnes affaires à la FIARA à cause de la stratégie de vente qu’elles ont adoptée (prix de vente, qualité de certains produits et problème d’emballage). On a enregistré une mévente globale de 20%.

    Le montant total des ventes s’élève à 15 881 750 FCFA (24 000 €) soit 84,4% de réalisation. Ce chiffre est inférieur au chiffre d’affaire prévisionnel de la foire que les femmes avaient élaboré (18 807 750 FCFA) (28 500€).

    Témoignage de Mme Mata Sangha sur les contraintes de compétitivité : nous avons une capacité réelle de transformation. Les transformatrices du Mali ont davantage importé de produits que les autres de la sous-région. Cependant,les autres sous-régions sont plus compétitives que nous car les produits sont bien présentés et c’est ce qui attire les consommateurs. Notre contrainte majeure au Mali est et demeure le problème d’emballage et d’étiquetage. En plus de tout ce que fait le Programme MLI/021 pour la promotion de nos produits, les efforts doivent porter sur l’amélioration de la qualité de nos emballages. 

    Mme Sangha

    Le président de l’interprofession Riz du Mali, M Boly a visité les stands du Programme MLI/021 à la FIARA

    Les produits du Mali à la FIARA

    La FIARA à Dakar

  • Mali - Visite de haut rang à Ségou, dans le cadre des projets MIL/023 et MIL/021

    Publié le 19 Mars 2018    Par Lyn Voegele   FR

    Dans le cadre des journées de capitalisation sur l’élaboration des Plans de développement économique, social et culturel (PDESC) organisées par le programme MLI/023 Décentralisation et bonne gouvernance, une délégation de haut niveau menée par le Ministre du développement local et la représentante du ministère des Affaires étrangères et européennes de Luxembourg (Mme Charlotte Helminger) s’est rendue à Ségou le 15 mars dernier. Ce fut l’occasion de saluer le processus inclusif et novateur intégrant les concepts et défis tels que la gestion axée sur les résultats, l’adaptation aux changements climatiques, le genre et la sécurisation alimentaire, porté à travers un partenariat dynamique avec les agences de développement régional pour cette première vague d’élaboration de 15 PDESC.

    Profitant de cette visite dans la zone d’intervention du PIC III, l’ensemble de la délégation s’est déplacée ensuite au niveau du village de Kondia (commune rurale de Cinzana) pour la remise symbolique de plusieurs équipements au bénéfice de la coopérative Jekafo, qui contribue à hauteur de 10 % comme quotepart. Ces équipements (un magasin de stockage avec hangar d’une capacité de 50 tonnes et plusieurs équipements de récolte, post récolte et transformation de fonio) font partie d’un ensemble de lots importants dont bénéficient les coopératives partenaires du programme MLI/021 agriculture et sécurité alimentaire, soit 57 magasins équipés et près de 1900 équipements pour les filières riz, sésame et fonio pour un montant total de plus de deux millions EUR. Ces équipements modernes ainsi que le magasin de stockage serviront de levier pour booster la production du fonio au niveau de la coopérative et même dans les villages environnants. Cela permettra d’augmenter le revenu des bénéficiaires et surtout des femmes qui avaient tendance à abandonner la culture du fonio à cause de la pénibilité du travail de transformation.

    Ces visites furent l’occasion pour la représentante du ministère des Affaires étrangères et européennes d’évoquer la force et vivacité du partenariat entre le Mali et le Luxembourg qui célèbre cette année le 20e anniversaire de la signature de l’Accord général de Cooperation Mali-Luxembourg.