Accédez à l'intranet
Connect with Google
Ou

Si vous n'avez pas de compte Mail LuxDev




J'ai oublié mon mot de passe

Aide

République du Mali

Le Mali est un grand pays couvert pour les deux tiers par des zones désertiques, partageant ses frontières avec sept pays. Le pays souffre de beaucoup de handicaps géographiques : enclavé et fortement dépendant des variations climatiques, (sécheresses, invasion acridienne, désertification, déforestation), infrastructures insuffisantes, pénurie d’eau potable.

Les trois quarts de la population malienne vivent en milieu rural, contre 36,22 % en milieu urbain. Environ 80 % de la population active travaille dans le secteur agricole ou piscicole. Le Mali est un carrefour de civilisations avec ses nombreux groupes ethniques et linguistiques constituant chacun une source de richesses culturelles. Pays laïc de par sa Constitution, le Mali est caractérisé par la coexistence pacifique des religions monothéistes et des cultures traditionnelles. Les religions pratiquées sont l’islam, le christianisme et l’animisme.

La population malienne est très jeune, la moitié des Maliens ayant moins de 15 ans (47 %), il en résulte une forte pression, en matière de création d’emploi et de migration, dans un contexte de dégradation du marché du travail. L’urbanisation croissante encourage la décentralisation politique et administrative.

Pays d’anciennes et d’intenses migrations internes, africaines et internationales, carrefour des civilisations, le Mali est un pays de forte tradition d’émigration. Toutes les régions du Mali constituent des zones d’émigration. La diaspora des Maliens de l’extérieur compte près de 2 millions de personnes, soit 1⁄8e de la population. Les principales destinations demeurent les pays africains avec 32 % vivant en Côte d’Ivoire et environ 1 million dans la CEDEAO, suivis de l’UE (500 000 Maliens). En termes d’apport financier au développement du pays (près de 300 milliards FCFA/an, soit 457 millions EUR/an), la migration a une ampleur telle qu’un ministère des Maliens de l’extérieur a été créé afin de récupérer les investissements, les compétences enrichies et les relations et afin d’encadrer la réinsertion des ressortissants retournant au Mali.

L’économie malienne repose essentiellement sur quatre filières : le coton, le riz, l’élevage, et l’extraction d’or. Dès lors le pays est tributaire des prix mondiaux du coton et de l’or. Du point de vue des financements extérieurs, le pays dépend fortement de l’aide extérieure et les transferts de fonds des émigrés maliens sont importants.

Un coup d'État militaire a renversé le gouvernement en mars 2012 et l’ensemble du nord du Mali est tombé aux mains des rebelles touaregs du Mouvement national de Libération de l’Azawad (MNLA) et ensuite au groupe islamiste Ansar Dine (Défenseurs de l’islam) ainsi que le Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao), alliés d’Al-Qaïda au Maghreb islamique. Une Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation du Mali (MINUSMA) est intervenue pour reprendre le contrôle du Nord Mali fin 2012 et des élections présidentielles ont pu avoir lieu en juillet 2013.

Évolutions des activités au Mali (en milliers EUR)

Distribution des déboursements par secteur en 2017

Tous nos projets au Mali