Accédez à l'intranet
Connect with Google Connexion
Ou

Si vous n'avez pas de compte Mail LuxDev




J'ai oublié mon mot de passe

Aide

SEN/032
Formation professionnelle et technique

Information

Pays
Sénégal
Bureau pays de LuxDev
Bureau Sénégal

Secteur
Formation et Insertion professionnelles
PIC 4
2018 - 2022

Période d'exécution
Octobre 2018 - Décembre 2023
Durée totale
63 mois

Budget total
34 323 850 EUR
Répartition des contributions
  • Gouvernement luxembourgeois
    30 723 850 EUR
  • Contribution nationale (engagement soumis annuellement au vote de la Loi de Finances)
    2 600 000 EUR
  • Autres bailleurs ( Appui multi-bi BIT)
    1 000 000 EUR

Videos

  • La formation professionnelle et technique, une priorité de la Coopération Sénégal - Luxembourg

    La formation professionnelle et technique, une priorité de la Coopération Sénégal - Luxembourg

Actuellement, malgré les efforts consentis par le Sénégal, l’accès à la formation professionnelle et technique demeure faible. Les capacités d’accueil ne permettent aujourd’hui d’offrir une formation qu’à environ 25% des jeunes arrivant sur le marché du travail. Par ailleurs, on constate un décalage entre les programmes enseignés et les besoins des entreprises formelles et informelles. Le secteur évolue lentement et gagnerait à acquérir une plus grande flexibilité pour mieux couvrir les besoins du marché du travail.

À travers le programme « Formation professionnelle et technique et employabilité », SEN/032, la Coopération luxembourgeoise vise à soutenir la politique nationale de renforcement de la formation professionnelle avec un focus sur les jeunes de 15 à 25 ans et en particulier les jeunes femmes des régions nord et centre du Sénégal ainsi que de la zone péri-urbaine de Dakar.

Les interventions du programme se déploient autour des quatre axes majeurs que sont l’accès, la qualité de l’offre de formation professionnelle et technique, l’insertion et la gouvernance.

Ces priorités se traduisent par les objectifs suivants :

  • promouvoir  un accès équitable à la formation professionnelle et technique pour les secteurs formels et informels ;
  • soutenir la diversification de l’offre de formation professionnelle pour l’adapter aux besoins de l’économie, avec un focus sur l’égalité d’accès et la satisfaction des besoins des jeunes et des femmes ;
  • améliorer l’insertion socio-professionnelle des jeunes issus des systèmes formels et informels ; et
  • améliorer la gestion des centres de Formation professionnelle et technique, encourager la participation citoyenne et l’implication du secteur privé et de la société civile dans la gouvernance du secteur.

Il faut noter que, dans le cadre du programme SEN/032, le Sénégal et le Luxembourg, conscients de l’impact des métiers liés au numérique pour la jeunesse et l’économie du pays, ont décidé de prévoir la construction d’une infrastructure moderne entièrement dédiée à la formation dans les métiers du numérique à Diamniadio. Le futur « Centre de référence dans les métiers du numérique de Diamniadio – CRMN » sera une infrastructure construite dans des matériaux respectueux de l’environnement et gérée dans un cadre de partenariats publics – privés.

Le programme est mis en œuvre à travers :  

  • l’aide budgétisé, instrument déjà développé dans le précédent programme de coopération dans le cadre de l’exécution nationale ;
  • les accords de partenariat opérationnels ; ainsi que
  • la régie pour la mobilisation de l’expertise, le renforcement des capacités et les partenariats développés avec la société civile.

Parmi les principaux résultats atteints nous pouvons citer :

  • l’acquisition de neuf Unités mobiles de Formation ;
  • la formation pédagogique de 430 formateurs de centres de formation professionnelle et 350 Maitres d'Apprentissage ;
  • la formation qualifiante de courte durée de 1 600 jeunes ;
  • la formation par apprentissage de 900 apprentis ;
  • l’élaboration de 25 projets de formation et d’insertion ;
  • l’accompagnement en cours de 400 jeunes autoentrepreneurs dont 40 ont obtenu un crédit de démarrage ;
  • le financement de 34 projets d’investissement avec 30 établissements bénéficiaires ; et
  • l’accompagnement de 20 centres de formation professionnelle pour l’inclusion des offres de formation aux stratégies économiques départementales.

Il faut noter qu’un appui du programme au Lycée technique de Thiès, pas prévu dans le document technique et financier initial, a été introduit dans les actions à mener pour un montant de 1 000 000 EUR. La construction et l’équipement du Lycée technique de Thiès (2003-2006) ont marqué le démarrage de la Coopération Sénégal-Luxembourg en matière de formation professionnelle. L’établissement a ensuite bénéficié de l’appui des Programmes indicatifs de coopération I et II et fut le premier au Sénégal à mettre en place l’approche par les compétences. L’action introduite dans le cadre du programme SEN/032 prévoit un appui au Lycée de Thiès en termes d’équipement, construction et réhabilitation des locaux sur la base d’un projet d’établissement élaboré en août 2021.

Dernières nouvelles

  • SÉNÉGAL - Ouverture de la nouvelle filière en machinisme agricole au Centre de formation professionnelle de Ourossogui

    Publié le 11 Mai 2022    Par Noémie Ginter / Bakary Bo   FR

    La région du fleuve Sénégal, dont fait partie la région de Matam (Nord du Sénégal), a étrenné le mardi 26 avril dernier une nouvelle filière de formation en machinisme agricole au sein du Centre de formation professionnelle (CFP) de Ourossogui, ville située à dix kilomètres de Matam.

    Il aura fallu deux années de construction et 78 000 EUR (51 340 410 FCFA) du Fonds de financement de la formation professionnelle et technique (3FPT), soutenu par la Coopération luxembourgeoise à travers le programme SEN/032 - Formation professionnelle et technique et employabilité, pour achever ce projet d’investissement.

    Les services décentralisés de l’État, composés du Centre régional des finances et de l’inspection de l’éducation et de la formation, l’entreprise de construction et l’équipe du CFP de Ourossogui ont réceptionné le nouveau bâtiment constitué de l’atelier et des salles de cours ainsi que tous les équipements pédagogiques nécessaires au bon déroulement des enseignements et apprentissages.

    La mise en place de la filière machinisme agricole répond à un besoin exprimé par les autorités académiques locales pour lesquelles les faibles effectifs enregistrés en mécanique générale et les difficultés pédagogiques rencontrées auparavant ont démontré la nécessité de transformer celle-ci en filière mécanique et entretien automobile afin de prendre en charge les préoccupations locales.

    Ainsi, cette nouvelle filière permet de renouveler et de diversifier l'offre de formation en :

    • relevant le niveau des effectifs ;
    • appuyant l’insertion des sortants de la formation ;
    • valorisant l’offre du centre ; et
    • élargissant l’offre de formation en ouvrant une formation de niveau CAP (Certificat d’aptitude professionnelle).

    Les bénéficiaires de ces formations seront les jeunes, professionnels et artisans de la région de Matam. Le  démarrage des enseignements en machinisme agricole est prévu en octobre 2022 par le ministère de l’Emploi, de la Formation professionnelle, de l’Apprentissage et de l’Insertion qui mettra le personnel et le référentiel de formation à disposition. Une première promotion de 15 apprenants sera alors accueillie pour un objectif de 60 apprenants la quatrième année.

    Le programme SEN/032 est financé par le Grand-Duché de Luxembourg et le Sénégal, et mis en œuvre par LuxDev, l’agence luxembourgeoise pour la Coopération au développement.

     

     

  • SÉNÉGAL - "Journée découverte métier" au Centre de formation professionnelle de Dagana

    Publié le 11 Mai 2022    Par Noémie Ginter / Bakary Bo   FR

    Trente élèves de deux collèges d’enseignement moyen de la ville de Dagana (région de Saint-Louis – Nord du Sénégal) âgés de 12 à 18 ans ont été invités par le Service national d’orientation professionnelle (SNOP) du ministère en charge de la Formation professionnelle et technique pour une "Journée découverte métier" au sein du Centre de formation professionnelle (CFP) de Dagana le 13 avril dernier.

    Le métier lié à la transformation des produits agroalimentaires, qui intègre les pratiques agricoles et d’élevage dans cette région considérée comme le grenier du Sénégal, a été choisi pour être présenté aux jeunes élèves.

    Une visite guidée des ateliers du CFP, ponctuée d’échanges et de démonstrations avec les formateurs et les apprenants du CFP, ont permis aux jeunes élèves de découvrir les facettes des métiers liés à l’agroalimentaire. La visite s’est poursuivie sur le site de la très célèbre "Laiterie du Berger", entreprise qui commercialise la marque de produits laitiers Dolima et située à Richard-Toll, ville distante de 22 kilomètres. Là, les jeunes élèves ont pu assister aux processus de fabrication des différents produits et déguster certains produits qui leur sont familiers.

    Ces "Journées découverte métiers", initiées par le SNOP et appuyées par le programme SEN/032 - Formation professionnelle et technique et employabilité, permettent de :

    • recueillir et enrichir les représentations des élèves par rapport aux métiers et aux filières professionnelles et techniques ;
    • faire découvrir aux jeunes le dispositif (structures, ressources matérielles et ressources humaines) mis en place par le système de la formation professionnelle et technique pour mettre en œuvre la qualification des jeunes dans ces métiers ;
    • créer un contexte où les jeunes découvrent les métiers à travers une prise de contact avec les professionnels, les situations de travail et les cadres d’exercice réels ;
    • promouvoir chez les jeunes le développement de parcours de formation et d’insertion professionnelle réussis.

    D’autres "Journées découverte métiers" ont été organisées par le SNOP dans 12 autres CFP des zones nord et centre du Sénégal, chacune présentant une filière spécifique aux jeunes étudiants.

    Le programme SEN/032 est financé par le Grand-Duché de Luxembourg et le Sénégal, et mis en œuvre par LuxDev, l’agence luxembourgeoise pour la Coopération au développement.

  • SÉNÉGAL - Une formation professionnelle et technique mobileLa formation professionnelle et technique plus équitable pour tous : Réception de neuf nouvelles unités mobiles de formation

    Publié le 26 Novembre 2021    Par Noémie Ginter   FR

    Ce vendredi 19 novembre 2021, M. Dame Diop, ministre de l’Emploi, de la Formation professionnelle, de l’Apprentissage et de l’Insertion de la République du Sénégal et M. Georges Ternes, ambassadeur du Grand-Duché de Luxembourg au Sénégal, ont réceptionné neuf nouvelles unités mobiles de formation professionnelle dans le cadre du programme SEN/032 - Formation professionnelle et technique et employabilité au Sénégal. Ces unités de formation mobiles sont destinées aux régions de Louga, Fatick, Diourbel, Kaolack, Matam, Saint-Louis, Kaffrine, Thiès et Dakar.

    Le dispositif des unités mobiles de formation a pour but d’améliorer l’accès à la formation professionnelle au bénéfice des personnes pénalisées par leur éloignement. L’objectif majeur visé est de garantir un accès plus équitable à la formation professionnelle aux personnes vivant dans des zones rurales à faible niveau de revenus, où les effectifs ne justifient pas la construction de centres de formation professionnelle, et où l’offre de formation existante ne couvre pas certains besoins des secteurs économiques.

    Ces unités mobiles sont destinées à dispenser une formation courte et qualifiante aux jeunes, aux organisations communautaires ou aux actifs productifs. Il s’agit de dispositifs innovants reposant sur des véhicules, constitués de cabines-ateliers aménagées et dûment équipées, capables de se déplacer dans des zones difficiles d’accès et dans lesquels il est incorporé l’ensemble du matériel pédagogique et de l’outillage nécessaires pour dispenser une formation.

    Trois filières ont été identifiées :

    • technologies de l’information et de la communication ;
    • industrie ;
    • transformation agroalimentaire.

    Chacune des neuf régions sera ainsi dotée d’une unité mobile de formation:

    • un fourgon agroalimentaire pour le centre de formation professionnelle de Kébémer dans la région de Louga ;
    • un fourgon agroalimentaire pour le centre de formation professionnelle de Mbacké dans la région de Diourbel ;
    • un fourgon industriel pour le lycée technique de Fatick dans la région du même nom ;
    • un fourgon industriel pour le lycée technique EAN de Kaolack dans la région du même nom ;
    • un fourgon industriel pour le centre de formation professionnelle de Ourossogui dans la région de Matam ;
    • un fourgon industriel pour le centre régional de formation professionnelle de Saint-Louis dans la région du même nom ;
    • un fourgon industriel pour le centre national de formation des maîtres d'enseignement technique professionnel de Kaffrine dans la région du même nom ; 
    • un bus technologies de l’information et de la communication pour le lycée technique FXN de Thiès dans la région du même nom; et
    • un bus technologies de l’information et de la communication pour le lycée technique SLL de Pikine dans la région de Dakar.

    Le programme Formation professionnelle et technique et employabilité, SEN/032 est financé par le Grand-Duché de Luxembourg et mis en œuvre par LuxDev, l’agence luxembourgeoise pour la Coopération au développement

     

  • SÉNÉGAL - Les communes engagées dans l'effort collectif contre le Covid-19

    Publié le 15 Juin 2020    Par Caroline de BOISSET   FR

    La Coopération Sénégal-Luxembourg, dans le cadre de ses appuis aux collectivités territoriales des zones Nord et Centre du Sénégal, soutient 34 communes engagées dans l’effort contre la Covid-19 en mobilisant de nombreux acteurs locaux pour la production de masques, gel hydroalcoolique et lave-mains.  

    LES COMMUNES MOBILISENT LA FORMATION PROFESSIONNELLE

    Depuis plusieurs semaines, il n’y a plus d’apprentis dans le Centre de formation professionnelle de Kaffrine. Pourtant les machines à coudre continuent à vrombir. Ce ne sont plus des boubous niveau débutant qui sont confectionnés dans le centre mais des masques de protection pour lutter contre la Covid-19. Comme à Kaffrine, en quelques jours, dans les zones Nord et Centre du Sénégal, après vérification de la conformité des échantillons aux normes sanitaires sénégalaises par les autorités médicales, 17 autres centres de formation, sous l’impulsion des maires, se sont reconvertis en atelier de production de masques contre la Covid-19.

    Un maître d’apprentissage réalise des masques en tissu lavable 

    MAÎTRES ARTISANS ET ASSOCIATIONS DE FEMMES ENGAGÉS DANS LE PROCESSUS

    Les maîtres artisans ont également été appelés à se joindre au mouvement en reconvertissant leurs ateliers (19 ateliers mobilisés) pour produire masques et lave-mains. En tout, la production de 136 000 masques a été financée par la Coopération Sénégal - Luxembourg. Devant cet effort collectif, les associations de femmes jouent aussi un rôle important en produisant des solutions de gel hydroalcoolique. La Coopération a également financé la livraison d’eau de javel, de désinfectants et de masques FFP2 distribués dans les structures de santé et autres lieux publics dans les communes. Depuis plusieurs semaines enfin, des spots radio financés par la Coopération participent à la sensibilisation des populations aux gestes barrières et au port du masque.

    LA COOPÉRATION SÉNÉGAL – LUXEMBOURG PAR TEMPS DE CRISE

    Les appuis pour la lutte contre la Covid-19 aux communes et agences régionales de développement entrent dans le cadre du quatrième Programme indicatif de la Coopération Sénégal - Luxembourg. Depuis 2003, le Luxembourg, le Ministère de la santé et de l’action sociale et le Ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle et de l’Artisanat travaillent ensemble pour améliorer le système de santé, les urgences en particulier, ainsi que les dispositifs de formation et d’apprentissage rénové au Sénégal.

     

  • SENEGAL : Apprendre un métier, le premier pas vers la réussite

    Publié le 20 Septembre 2019    Par Marie-Françoise NGOM BOISSY   FR

    C’est une vaste campagne de promotion et d’information sur les opportunités offertes par la formation professionnelle et technique (FPT) qui se déroule actuellement dans les 5 régions Sud du Sénégal.

    10 animateurs de terrain et 10 radios locales sont mobilisés par le projet Acccès équitable à la formation professionnelle (ACEFOP), financé par l’Union européenne et mis en œuvre par LuxDev, pour informer les populations : jeunes de 15 à 35 ans, parents, leaders d’opinions sur les opportunités d’apprentissage d’un métier comme tremplin, vers la réussite socio-professionnelle.

    Tagaat Fii, Tekki Fii (Se former ici, Réussir ici)

    Des causeries communautaires, des jeux-concours, des spots radios et des émissions thématiques en studio ou décentralisées ont comme seul leitmotiv « Taggat Fii, Tekki Fii » (se former et réussir ici en wolof). Les cinq centres académiques de l’orientation scolaire et professionnelle (CAOSP), les établissements de formation professionnelle et technique, les inspecteurs de spécialité et les partenaires opérationnels du Projet des régions de Ziguinchor, Sédhiou, Kolda, Tambacounda et Kédougou participent activement à la sensibilisation et à l’information des publics cibles.

    Près de 2000 personnes ont déjà été informées par le biais de la radio, des causeries et de la page Facebook du programme Tekki Fii durant le mois d’août. La campagne se poursuivra jusqu’en fin octobre 2019 pour une rentrée qui s’annonce très orientée formation professionnelle et technique !

    Emission_RTS_Tamba.pngTambacounda – Émission radio sur l’importance de se former. Invités : le CAOSP et le président des conducteurs de motos-taxis de Tamba

    Kedougou_Causerie_Centre_Conseil_Ado.jpgKédougou – Causerie avec les jeunes du Centre Conseil Adolescent

    Kolda_Jakartamen_Causerie.jpgKolda – Causerie avec une association des conducteurs de motos-taxis

    Ziguinchor_Causerie_ASC.jpgZiguinchor – Causerie avec une association sportive et culturelle

     

     

    MedinaYoroFoula_Dinguiraye_EmissionCauserie.jpgVillage de Dinguiraye (Région de Kolda) - Causerie communautaire