Intranet access
Connect with Google Log in
Or

If you don't have a LuxDev email account




I forgot my password

Help

SEN/032
Vocational and technical training and employability

Information

Country
Senegal
LuxDev's country office
Senegal Office

Sector
Vocational Training & Access to Employment
PIC 4
2018 - 2022

Implementation period
October 2018 - December 2023
Total duration
63 months

Total budget
34,323,850 EUR
Contribution breakdown
  • Luxembourg Government
    30,723,850 EUR
  • Contribution nationale (engagement soumis annuellement au vote de la Loi de Finances)
    2,600,000 EUR
  • Autres bailleurs ( Appui multi-bi BIT)
    1,000,000 EUR

Videos

  • La formation professionnelle et technique, une priorité de la Coopération Sénégal - Luxembourg

    La formation professionnelle et technique, une priorité de la Coopération Sénégal - Luxembourg

Currently, despite the efforts made by Senegal, access to vocational and technical training remains low. Today’s capacity allows to train only about 25% of young people entering the labour market. Moreover, there is a mismatch between the programmes taught and the needs of formal and informal enterprises. The sector evolves slowly and would benefit from greater flexibility to better meet the needs of the labour market.

Through the "Vocational and technical training and employability" programme, SEN/032, Luxembourg's cooperation aims to support the national policy of strengthening vocational training, with a focus on young people aged 15 to 25, and particularly young women in the northern and central regions of Senegal and in the peri-urban area of Dakar.

The programme's interventions are based on four major axes: access, quality of the vocational and technical training offer, integration and governance.

These priorities are reflected in the following objectives:

  • promote equitable access to vocational and technical training for the formal and informal sectors;
  • support diversification of the vocational training offer to adapt it to the needs of the economy, with a focus on equal access and meeting the needs of young people and women;
  • improve the socio-professional integration of young people coming from the formal and informal systems;
  • improve the management of vocational and technical training centres, encourage citizen participation and the involvement of the private sector and civil society in the governance of the sector.

It should be noted that, within the framework of the SEN/032 Programme, Senegal and Luxembourg, aware of the impact of digital-related professions on the country's youth and economy, have decided to plan the construction of a modern infrastructure entirely dedicated to training in digital professions in Diamniadio. The future "Centre de reference dans les métiers du numérique de Diamniadio - CRMN" will be an infrastructure built with environmentally friendly materials and managed within a public-private partnerships framework.

The programme is implemented through:

  • budgeted aid, an instrument already developed in the previous cooperation programme within the framework of national execution;
  • operational partnership agreements; as well as
  • direct LuxDev implementation for the mobilisation of expertise, capacity building and partnerships developed with civil society.

Among the main results achieved we can mention:

  • the acquisition of nine mobile training units;
  • the pedagogical training of 430 trainers for the vocational training centres and 350 apprenticeship masters;
  • the short-term skills training for 1,600 young people;
  • the apprenticeship training for 900 apprentices;
  • the development of 25 training and integration projects;
  • the ongoing support of 400 young self-entrepreneurs, 40 of whom have obtained a start-up loan;
  • the financing of 34 investment projects with 30 beneficiary institutions; and
  • the support of 20 vocational training centres for the inclusion of training offers in departmental economic strategies.

It should be noted that programme support for the “Lycée technique de Thiès”, not provided for in the initial technical and financial document, was included in the actions to be carried out for an amount of EUR 1 000 000. The construction and equipping of the “Lycée technique de Thiès” (2003-2006) marked the start of Senegal-Luxembourg cooperation in vocational training. The school afterwards benefited from the support of the Indicative Cooperation Programmes I and II and was the first in Senegal to implement the competency-based approach. The action introduced in the framework of the SEN/032 programme provides for support to the “Lycée technique de Thiès” in terms of equipment, construction and rehabilitation of premises based on a school project drawn up in August 2021.

Latest news

  • SÉNÉGAL - Ouverture de la nouvelle filière en machinisme agricole au Centre de formation professionnelle de Ourossogui

    Published on 11 May 2022    By Noémie Ginter / Bakary Bo   FR

    La région du fleuve Sénégal, dont fait partie la région de Matam (Nord du Sénégal), a étrenné le mardi 26 avril dernier une nouvelle filière de formation en machinisme agricole au sein du Centre de formation professionnelle (CFP) de Ourossogui, ville située à dix kilomètres de Matam.

    Il aura fallu deux années de construction et 78 000 EUR (51 340 410 FCFA) du Fonds de financement de la formation professionnelle et technique (3FPT), soutenu par la Coopération luxembourgeoise à travers le programme SEN/032 - Formation professionnelle et technique et employabilité, pour achever ce projet d’investissement.

    Les services décentralisés de l’État, composés du Centre régional des finances et de l’inspection de l’éducation et de la formation, l’entreprise de construction et l’équipe du CFP de Ourossogui ont réceptionné le nouveau bâtiment constitué de l’atelier et des salles de cours ainsi que tous les équipements pédagogiques nécessaires au bon déroulement des enseignements et apprentissages.

    La mise en place de la filière machinisme agricole répond à un besoin exprimé par les autorités académiques locales pour lesquelles les faibles effectifs enregistrés en mécanique générale et les difficultés pédagogiques rencontrées auparavant ont démontré la nécessité de transformer celle-ci en filière mécanique et entretien automobile afin de prendre en charge les préoccupations locales.

    Ainsi, cette nouvelle filière permet de renouveler et de diversifier l'offre de formation en :

    • relevant le niveau des effectifs ;
    • appuyant l’insertion des sortants de la formation ;
    • valorisant l’offre du centre ; et
    • élargissant l’offre de formation en ouvrant une formation de niveau CAP (Certificat d’aptitude professionnelle).

    Les bénéficiaires de ces formations seront les jeunes, professionnels et artisans de la région de Matam. Le  démarrage des enseignements en machinisme agricole est prévu en octobre 2022 par le ministère de l’Emploi, de la Formation professionnelle, de l’Apprentissage et de l’Insertion qui mettra le personnel et le référentiel de formation à disposition. Une première promotion de 15 apprenants sera alors accueillie pour un objectif de 60 apprenants la quatrième année.

    Le programme SEN/032 est financé par le Grand-Duché de Luxembourg et le Sénégal, et mis en œuvre par LuxDev, l’agence luxembourgeoise pour la Coopération au développement.

     

     

  • SÉNÉGAL - "Journée découverte métier" au Centre de formation professionnelle de Dagana

    Published on 11 May 2022    By Noémie Ginter / Bakary Bo   FR

    Trente élèves de deux collèges d’enseignement moyen de la ville de Dagana (région de Saint-Louis – Nord du Sénégal) âgés de 12 à 18 ans ont été invités par le Service national d’orientation professionnelle (SNOP) du ministère en charge de la Formation professionnelle et technique pour une "Journée découverte métier" au sein du Centre de formation professionnelle (CFP) de Dagana le 13 avril dernier.

    Le métier lié à la transformation des produits agroalimentaires, qui intègre les pratiques agricoles et d’élevage dans cette région considérée comme le grenier du Sénégal, a été choisi pour être présenté aux jeunes élèves.

    Une visite guidée des ateliers du CFP, ponctuée d’échanges et de démonstrations avec les formateurs et les apprenants du CFP, ont permis aux jeunes élèves de découvrir les facettes des métiers liés à l’agroalimentaire. La visite s’est poursuivie sur le site de la très célèbre "Laiterie du Berger", entreprise qui commercialise la marque de produits laitiers Dolima et située à Richard-Toll, ville distante de 22 kilomètres. Là, les jeunes élèves ont pu assister aux processus de fabrication des différents produits et déguster certains produits qui leur sont familiers.

    Ces "Journées découverte métiers", initiées par le SNOP et appuyées par le programme SEN/032 - Formation professionnelle et technique et employabilité, permettent de :

    • recueillir et enrichir les représentations des élèves par rapport aux métiers et aux filières professionnelles et techniques ;
    • faire découvrir aux jeunes le dispositif (structures, ressources matérielles et ressources humaines) mis en place par le système de la formation professionnelle et technique pour mettre en œuvre la qualification des jeunes dans ces métiers ;
    • créer un contexte où les jeunes découvrent les métiers à travers une prise de contact avec les professionnels, les situations de travail et les cadres d’exercice réels ;
    • promouvoir chez les jeunes le développement de parcours de formation et d’insertion professionnelle réussis.

    D’autres "Journées découverte métiers" ont été organisées par le SNOP dans 12 autres CFP des zones nord et centre du Sénégal, chacune présentant une filière spécifique aux jeunes étudiants.

    Le programme SEN/032 est financé par le Grand-Duché de Luxembourg et le Sénégal, et mis en œuvre par LuxDev, l’agence luxembourgeoise pour la Coopération au développement.

  • SÉNÉGAL - Une formation professionnelle et technique mobileLa formation professionnelle et technique plus équitable pour tous : Réception de neuf nouvelles unités mobiles de formation

    Published on 26 November 2021    By Noémie Ginter   FR

    Ce vendredi 19 novembre 2021, M. Dame Diop, ministre de l’Emploi, de la Formation professionnelle, de l’Apprentissage et de l’Insertion de la République du Sénégal et M. Georges Ternes, ambassadeur du Grand-Duché de Luxembourg au Sénégal, ont réceptionné neuf nouvelles unités mobiles de formation professionnelle dans le cadre du programme SEN/032 - Formation professionnelle et technique et employabilité au Sénégal. Ces unités de formation mobiles sont destinées aux régions de Louga, Fatick, Diourbel, Kaolack, Matam, Saint-Louis, Kaffrine, Thiès et Dakar.

    Le dispositif des unités mobiles de formation a pour but d’améliorer l’accès à la formation professionnelle au bénéfice des personnes pénalisées par leur éloignement. L’objectif majeur visé est de garantir un accès plus équitable à la formation professionnelle aux personnes vivant dans des zones rurales à faible niveau de revenus, où les effectifs ne justifient pas la construction de centres de formation professionnelle, et où l’offre de formation existante ne couvre pas certains besoins des secteurs économiques.

    Ces unités mobiles sont destinées à dispenser une formation courte et qualifiante aux jeunes, aux organisations communautaires ou aux actifs productifs. Il s’agit de dispositifs innovants reposant sur des véhicules, constitués de cabines-ateliers aménagées et dûment équipées, capables de se déplacer dans des zones difficiles d’accès et dans lesquels il est incorporé l’ensemble du matériel pédagogique et de l’outillage nécessaires pour dispenser une formation.

    Trois filières ont été identifiées :

    • technologies de l’information et de la communication ;
    • industrie ;
    • transformation agroalimentaire.

    Chacune des neuf régions sera ainsi dotée d’une unité mobile de formation:

    • un fourgon agroalimentaire pour le centre de formation professionnelle de Kébémer dans la région de Louga ;
    • un fourgon agroalimentaire pour le centre de formation professionnelle de Mbacké dans la région de Diourbel ;
    • un fourgon industriel pour le lycée technique de Fatick dans la région du même nom ;
    • un fourgon industriel pour le lycée technique EAN de Kaolack dans la région du même nom ;
    • un fourgon industriel pour le centre de formation professionnelle de Ourossogui dans la région de Matam ;
    • un fourgon industriel pour le centre régional de formation professionnelle de Saint-Louis dans la région du même nom ;
    • un fourgon industriel pour le centre national de formation des maîtres d'enseignement technique professionnel de Kaffrine dans la région du même nom ; 
    • un bus technologies de l’information et de la communication pour le lycée technique FXN de Thiès dans la région du même nom; et
    • un bus technologies de l’information et de la communication pour le lycée technique SLL de Pikine dans la région de Dakar.

    Le programme Formation professionnelle et technique et employabilité, SEN/032 est financé par le Grand-Duché de Luxembourg et mis en œuvre par LuxDev, l’agence luxembourgeoise pour la Coopération au développement

     

  • SÉNÉGAL - Les communes engagées dans l'effort collectif contre le Covid-19

    Published on 15 June 2020    By Caroline de BOISSET   FR

    La Coopération Sénégal-Luxembourg, dans le cadre de ses appuis aux collectivités territoriales des zones Nord et Centre du Sénégal, soutient 34 communes engagées dans l’effort contre la Covid-19 en mobilisant de nombreux acteurs locaux pour la production de masques, gel hydroalcoolique et lave-mains.  

    LES COMMUNES MOBILISENT LA FORMATION PROFESSIONNELLE

    Depuis plusieurs semaines, il n’y a plus d’apprentis dans le Centre de formation professionnelle de Kaffrine. Pourtant les machines à coudre continuent à vrombir. Ce ne sont plus des boubous niveau débutant qui sont confectionnés dans le centre mais des masques de protection pour lutter contre la Covid-19. Comme à Kaffrine, en quelques jours, dans les zones Nord et Centre du Sénégal, après vérification de la conformité des échantillons aux normes sanitaires sénégalaises par les autorités médicales, 17 autres centres de formation, sous l’impulsion des maires, se sont reconvertis en atelier de production de masques contre la Covid-19.

    Un maître d’apprentissage réalise des masques en tissu lavable 

    MAÎTRES ARTISANS ET ASSOCIATIONS DE FEMMES ENGAGÉS DANS LE PROCESSUS

    Les maîtres artisans ont également été appelés à se joindre au mouvement en reconvertissant leurs ateliers (19 ateliers mobilisés) pour produire masques et lave-mains. En tout, la production de 136 000 masques a été financée par la Coopération Sénégal - Luxembourg. Devant cet effort collectif, les associations de femmes jouent aussi un rôle important en produisant des solutions de gel hydroalcoolique. La Coopération a également financé la livraison d’eau de javel, de désinfectants et de masques FFP2 distribués dans les structures de santé et autres lieux publics dans les communes. Depuis plusieurs semaines enfin, des spots radio financés par la Coopération participent à la sensibilisation des populations aux gestes barrières et au port du masque.

    LA COOPÉRATION SÉNÉGAL – LUXEMBOURG PAR TEMPS DE CRISE

    Les appuis pour la lutte contre la Covid-19 aux communes et agences régionales de développement entrent dans le cadre du quatrième Programme indicatif de la Coopération Sénégal - Luxembourg. Depuis 2003, le Luxembourg, le Ministère de la santé et de l’action sociale et le Ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle et de l’Artisanat travaillent ensemble pour améliorer le système de santé, les urgences en particulier, ainsi que les dispositifs de formation et d’apprentissage rénové au Sénégal.

     

  • SENEGAL : Apprendre un métier, le premier pas vers la réussite

    Published on 20 September 2019    By Marie-Françoise NGOM BOISSY   FR

    C’est une vaste campagne de promotion et d’information sur les opportunités offertes par la formation professionnelle et technique (FPT) qui se déroule actuellement dans les 5 régions Sud du Sénégal.

    10 animateurs de terrain et 10 radios locales sont mobilisés par le projet Acccès équitable à la formation professionnelle (ACEFOP), financé par l’Union européenne et mis en œuvre par LuxDev, pour informer les populations : jeunes de 15 à 35 ans, parents, leaders d’opinions sur les opportunités d’apprentissage d’un métier comme tremplin, vers la réussite socio-professionnelle.

    Tagaat Fii, Tekki Fii (Se former ici, Réussir ici)

    Des causeries communautaires, des jeux-concours, des spots radios et des émissions thématiques en studio ou décentralisées ont comme seul leitmotiv « Taggat Fii, Tekki Fii » (se former et réussir ici en wolof). Les cinq centres académiques de l’orientation scolaire et professionnelle (CAOSP), les établissements de formation professionnelle et technique, les inspecteurs de spécialité et les partenaires opérationnels du Projet des régions de Ziguinchor, Sédhiou, Kolda, Tambacounda et Kédougou participent activement à la sensibilisation et à l’information des publics cibles.

    Près de 2000 personnes ont déjà été informées par le biais de la radio, des causeries et de la page Facebook du programme Tekki Fii durant le mois d’août. La campagne se poursuivra jusqu’en fin octobre 2019 pour une rentrée qui s’annonce très orientée formation professionnelle et technique !

    Emission_RTS_Tamba.pngTambacounda – Émission radio sur l’importance de se former. Invités : le CAOSP et le président des conducteurs de motos-taxis de Tamba

    Kedougou_Causerie_Centre_Conseil_Ado.jpgKédougou – Causerie avec les jeunes du Centre Conseil Adolescent

    Kolda_Jakartamen_Causerie.jpgKolda – Causerie avec une association des conducteurs de motos-taxis

    Ziguinchor_Causerie_ASC.jpgZiguinchor – Causerie avec une association sportive et culturelle

     

     

    MedinaYoroFoula_Dinguiraye_EmissionCauserie.jpgVillage de Dinguiraye (Région de Kolda) - Causerie communautaire