Accédez à l'intranet
Connect with Google
Ou

Si vous n'avez pas de compte Mail LuxDev




J'ai oublié mon mot de passe

Aide

BKF/024
Projet de récupération des terres dégradées en milieu pastoral

Information

Bureau pays de LuxDev
Bureau Burkina Faso

Secteur
Gestion des Ressources naturelles
PIC 3
2017 - 2021

Période d'exécution
Septembre 2018 - Août 2022
Durée totale
48 mois

Budget total
5 331 730 EUR
Répartition des contributions
  • Gouvernement luxembourgeois
    5 000 000 EUR
  • Contribution nationale
    331 730 EUR

Videos

  • 20 ans de Coopération luxembourgeoise au Burkina Faso

    20ans de Coopération Luxembourgeoise au Burkina Faso

  • 20 ans de Coopération luxembourgeoise au Burkina Faso - Environnement

    20 ans de Coopération luxembourgeoise au Burkina Faso - Environnement

  • 20 ans de Coopération luxembourgeoise au Burkina Faso - Formation

    20 ans de Coopération luxembourgeoise au Burkina Faso - Formation

  • 20 ans de Coopération luxembourgeoise au Burkina Faso - Technologie

    20 ans de Coopération luxembourgeoise au Burkina Faso - Technologie

Documentation

Le projet BKF/024 s'inscrit en cohérence avec les orientations prioritaires du 3ème Programme indicatif de coopération (PIC) entre le Burkina Faso et le Luxembourg qui identifie la gestion durable des ressources naturelles comme un secteur de concentration. Dans la continuité des appuis du PIC II, il vise à réduire la vulnérabilité des acteurs de l'élevage aux chocs climatiques, et aux réduction et fragmentation des espaces de pâturage par la mise en œuvre d’activités de restauration des ressources pastorales.

La mise à l’échelle des actions de restauration, dans une logique assurant la gestion de la mobilité des troupeaux, est une des conditions de leur durabilité. De même, leur valorisation par les femmes et les plus pauvres est un facteur à promouvoir. Enfin, le marché carbone offre une opportunité d’assurer une pérennisation de la conservation et préservation des terres récupérées sur le moyen à long terme.

L'objectif spécifique du projet s'aligne sur l'objectif stratégique du programme budgétaire 081 du Ministère des Ressources animales et halieutiques (MRAH). Ce programme vise à « créer un environnement sécurisé et favorable à une production durable » et les deux résultats du projet sont alignés sur les actions 1 et 2 de ce programme :

  • R1 « Des espaces pastoraux sécurisés sont créés » ;
  • R2 « Les espaces pastoraux créés sont opérationnalisés ».

Le projet prévoit ainsi la restauration et la sécurisation, via l'élaboration de 15 chartes foncières, de 10 800 hectares (ha) d'espaces pastoraux venant s'ajouter aux 8 500 ha de la phase antérieure, le balisage de 60 kilomètres de pistes à bétail et aires de repos, la création de 10 points d'eau, la valorisation des sites restaurés par la fauche et conservation du foin, le développement d'activités génératrices de revenus liées au petit élevage et à la vente de crédits carbone.

Les effets attendus sont l'augmentation des espaces pastoraux fonctionnels, la sécurisation des activités pastorales et la réduction des conflits entre agriculteurs et éleveurs, une représentativité améliorée des femmes dans les instances locales, l'allongement de la durée d’alimentation du bétail dans les terroirs villageois et l'amélioration de la couverture des besoins alimentaires du bétail, ainsi que l'amélioration des revenus des femmes et des pauvres pour les activités promues.

Le projet interviendra dans sept provinces des régions du Sahel, du Nord et du Centre Nord, sur un total de 22 communes. Les bénéficiaires directs et principaux acteurs sont les éleveurs et agropasteurs, les populations ayant droit à des espaces pastoraux restaurés, avec une attention particulière pour les femmes, les jeunes et les personnes pauvres, les collectivités territoriales et leurs commissions foncières, le MRAH et le Ministère de l’Environnement, de l’Economie verte et du Changement climatique, les ONG et associations de développement contractualisées.

Le contexte sécuritaire de la région et l’impact des changements climatiques sur les ressources pastorales constituent les principales menaces à la mise en œuvre du projet dont le démarrage est prévu au deuxième semestre 2018.

Dernières nouvelles

  • BURKINA FASO - Sommet Désertif’Action 2019 « terre, biodiversité et climat »

    Publié le 5 Juillet 2019    Par Marius Damiba   FR

    Financement innovant pour soutenir le pastoralisme : LuxDev présente son expérience au sommet Désertif’Action 2019 « terre, biodiversité et climat »

    Du 18 au 22 juin 2019 s’est tenu à Ouagadougou le sommet international de la société civile Desertif’Action 2019  sur le thème «  terre, biodiversité et climat ». Il a regroupé plus de 370 représentants de 240 organisations de la société civile venus de plus de 40 pays. La conférence sur le thème « pastoralisme et restauration des parcours : un dialogue de praticiens pour accroître les investissements dans la gestion pastorale des parcours » était une des quatre thématiques clefs.

    Le Burkina Faso est le premier pays hôte du sommet en Afrique et le thème traité revêt un intérêt particulier pour la Coopération luxembourgeoise, qui s’investit dans la gestion durable des terres et des parcours, depuis quelques années. Ainsi l’UICN Burkina Faso, l’organisateur principal de la conférence, a tenu à ce que LuxDev soit associée (à travers le projet BKF/024) à l’organisation de la conférence en tant que partenaire, présentateur et facilitateur de travaux en groupe. L’ambassade du Grand-Duché de Luxembourg et le bureau pays de LuxDev ont participé à la cérémonie d’ouverture de la conférence. L’équipe technique du BKF/024 et ses partenaires (la société Belge CO2Logic, les ONG Coordinateurs des projets Plans Vivo, AGED et REACH-Italia), ont eu à partager leurs expériences, particulièrement en matière de financement innovant pour soutenir le pastoralisme et la restauration des parcours à travers la finance carbone.

    La contribution de LuxDev a été très positivement appréciée par les participants qui ont marqué un grand intérêt pour cette activité à travers les questions posées et les échanges des contacts pour la poursuite des discussions post-sommet. Ainsi, LuxDev a joué pleinement son rôle dans la formulation des arguments soutenant le pastoralisme et l’appel du sommet visant à accroître les investissements dans le domaine au niveau international qui affirme que « Nous sommes la terre qui se défend contre la désertification ».

    Lien vers la déclaration du Sommet

    unnamed-7.jpg

    Praesidium de la cérémonie d’ouverture (Directeur UICN, ministre des Ressources animales du Burkina Faso, président du CARI)

    unnamed-4.jpg

    Participants, dont la chargée d’affaire de l’ambassade du Luxembourg au Burkina Faso (premier plan)

  • Signature des deux premiers protocoles d’accord du 3e Programme indicatif de coopération entre le Burkina Faso et le Grand-Duché de Luxembourg

    Publié le 28 Mai 2018    Par Awa Danwa KONÉ   FR

     

    Les deux premiers protocoles d’accord relatifs à des appuis du 3e Programme indicatif de coopération ont été signés, à Luxembourg, le 4 mai 2018 à l’occasion de la 10e Commission de partenariat entre le Burkina Faso et le Grand-Duché de Luxembourg.  

    Il s’agit des protocoles des projets BKF/024 « Récupération et valorisation des espaces pastoraux » et BKF/025 « Appui au plan sectoriel de l’éducation et de la formation, 2017-2030 ».

    Dans la continuité des appuis du 2e Programme indicatif de coopération, le projet BKF/024 vise principalement la restauration et la sécurisation, via l'élaboration de 15 chartes foncières, de 10 800 hectares (ha) d'espaces pastoraux venant s'ajouter aux 8 500 ha de la phase antérieure, le balisage de 60 kilomètres de pistes à bétail et aires de repos, la création de 10 points d'eau, la valorisation des sites restaurés par la fauche et la conservation du foin, le développement d'activités génératrices de revenus liées au petit élevage et à la vente de crédits carbone.

    Le projet interviendra dans sept provinces des régions du Sahel, du Nord et du Centre Nord, sur un total de 22 communes. Les bénéficiaires directs sont les éleveurs et agropasteurs, les populations ayant droit à des espaces pastoraux restaurés, avec une attention particulière pour les femmes, les jeunes et les personnes pauvres, les collectivités territoriales et leurs commissions foncières, le ministère des Ressources animales et halieutiques et le ministère de l’Environnement, de l’Économie verte et du Changement climatique, les ONG et associations de développement contractualisées.

    D’une durée de 42 mois (juillet 2018 à décembre 2021), le projet bénéficiera d’un appui luxembourgeois de 5 000 000 EUR sur un coût total de 5 349 510 EUR.

    Le BKF/025 concernera la poursuite des appuis luxembourgeois au ministère de l’Éducation nationale et de l’Alphabétisation. Le cadre logique et les objectifs de cet appui sont alignés sur ceux du plan sectoriel de l’éducation et de la formation. L’appui est articulé autour de deux composantes, à savoir :

    • une contribution au compte d’affectation spéciale du trésor (CAST) qui vise à appuyer la mise en œuvre des plans d’actions annuels du ministère de l’Éducation nationale et de l’Alphabétisation sur base des politiques et orientations stratégiques de son plan sectoriel.
    • un appui à travers les technologies de l’information et de la communication pour renforcer les capacités de gestion des ressources humaines du ministère de l’Éducation et pour améliorer le suivi de l’évolution du cursus scolaire de chaque élève. Ce dernier point contribuera également à l’amélioration de la qualité des statistiques scolaires.

    La contribution luxembourgeoise sera de 7 000 000 EUR sur une période de 36 mois de juillet 2018 à décembre 2020.