Intranet access
Connect with Google Log in
Or

If you don't have a LuxDev email account




I forgot my password

Help

SEN/031
Health and social protection

Information

Country
Senegal
LuxDev's country office
Senegal Office

Sector
Health
PIC 4
2018 - 2022

Implementation period
October 2018 - December 2023
Total duration
63 months

Total budget
35,100,000 EUR
Contribution breakdown
  • Luxembourg Government
    27,500,000 EUR
  • Autres bailleurs
    5,000,000 EUR
  • Contribution nationale (engagement soumis annuellement au vote de la Loi de Finances)
    2,600,000 EUR

In support of the national sectoral policy, the Health and Social Protection programme (SEN/031) aims to strengthen the health and social protection system in order to improve the access of the population, in particular the most vulnerable, to high-quality, efficient and equitable health care services.

The programme is aligned with the priorities of the Ministry of Health and Social Action focusing in particular on maternal and child health and the consequences of the epidemiological transition. The main beneficiaries of the programme are pregnant women and women of childbearing age, new-borns, people with chronic diseases, victims of medical and surgical emergencies, and financially and socially vulnerable people.

The intervention zone of the Health and Social Protection Programme of the Senegal-Luxembourg Indicative Cooperation Programme IV covers seven medical regions with a population of approximately 6.9 million Senegalese, i.e. 45% of the Senegalese population.

The programme's interventions focus on four major areas:

  • Strengthening the provision of services at the level of health districts, with a focus on maternal and neonatal health;
  • Strengthening the supply of services at hospital level to improve access to emergency and referral services;
  • Strengthening health insurance and other social protection measures;
  • Improving sectoral governance.

In line with these areas of intervention, the main priorities of the programme are to:

  • strengthen the systems for dealing with emergencies and non-communicable diseases;
  • contribute to the professionalisation and expansion of mutual health organisations; and
  • strengthen the steering, coordination and management capacities of the national health development plan.

The programme is implemented through:

  • budgeted aid, an instrument already developed in the previous cooperation programme within the framework of national execution;  
  • operational partnership agreements; and
  • direct LuxDev implementation for the mobilisation of expertise, capacity building and partnerships developed with civil society.

Among the main intermediate results achieved, we can mention:

  • setting up the medical simulation training centre in emergency care in Dakar;
  • setting up call reception and regulation centres in Kaolack and Touba/Diourbel (which are regional branches of the emergency medical services);
  • setting up mobile emergency and resuscitation services (granting of 18 medicalised ambulances);
  • upgrading the equipment of call reception and regulation centres, resuscitation and emergency services in hospitals and health centres;
  • updating and disseminating emergency care protocols in health facilities;
  • strengthening capacities of doctors and paramedics by granting training scholarships for university diplomas in emergency medicine and anaesthesia and resuscitation;
  • providing ten mobile respirators (as part of the response to the COVID-19 pandemic); and
  • setting up two professional health insurance schemes at departmental level.

It should be noted that programme support for the Abass Ndao Hospital Centre (ANHC) in Dakar, which was not provided for in the initial technical and financial document, has been included in the actions to be carried out for a total amount of EUR 1 000 000. The ANHC was one of the first interventions of the Luxembourg Cooperation in the field of health in Senegal (from 1995).

Over the years, Luxembourg's support for the ANHC has consisted in:  

  • the supply of medical equipment essential to its proper functioning;  
  • the further training of medical staff;  
  • the setting up of a hospital maintenance service; and
  • the training of a multidisciplinary maintenance team.

The action introduced in the framework of the SEN/031 Programme provides for support to the ANHC in terms of infrastructure and equipment to strengthen the anaesthesia/resuscitation and operating theatre departments, gastroenterology, cardiology, medical imaging, odontology, ophthalmology and urology-andrology.

Latest news

  • SÉNÉGAL - Inauguration du centre de simulation médicale en soins et gestes d’urgence au siège du SAMU national

    Published on 5 May 2021    By Caroline de Boisset   FR

    C’est dans des salles spécialement aménagées dans les nouveaux bâtiments du SAMU national de Dakar qu’a été inauguré le Centre de simulation médicale en soins et gestes d’urgence du SAMU national. Ce centre permettra de former efficacement les générations actuelles et futures de médecins et le personnel paramédical aux soins et gestes qui sauvent.

    Ce centre de simulation, financé par la Coopération Sénégal-Luxembourg à hauteur de 344 Mio de Francs CFA (525 000 EUR) dispensera des formations d’ordres divers : réanimation cardiopulmonaire, anesthésie, échographie d’urgence, réanimation pédiatrique et néonatale, trauma, secourisme de base et avancé, situations critiques au bloc opératoire, pose des voies veineuses chez l’adulte et en pédiatrie, etc.

    Une démarche pédagogique innovante

    Le Centre de simulation médicale en soins et gestes d’urgence du SAMU national s’inscrit dans une démarche innovante de transfert de compétences. Avec un matériel technique visant à reproduire des situations d’urgences réelles, les apprenants seront confrontés à des problématiques proches de celles qu’ils auront à traiter sur le terrain et en même temps s’accorder avec les exigences éthiques de leur formation. Au total, 250 à 300 personnes pourront être formées chaque semaine dans ce centre de formation par simulation médicale aux soins et gestes d’urgence. Il est à noter que certains équipements de haute technologie déployés dans ce centre pourront également permettre la réalisation de formations mobiles en région, indépendamment des formations en présentiel et en visio-formation. Ce centre est une première au Sénégal et constitue un progrès remarquable au service de la qualité de la prise en charge, non seulement des urgences mais également pour la formation des professionnels de santé.

    L’enseignement sur simulateurs et la méthode pédagogique

    Les simulateurs sont des mannequins très perfectionnés munis de capteurs qui permettent de reproduire différentes réalités médicales et de soins. Les mannequins autorisent le déroulement de scénarios multiples, et à la demande, pour entrainer des équipes médicales ou de soins. Le Centre de simulation est équipé de matériels audio-visuels d’enregistrement qui facilitent la conduite des scénarios. Les scénarios sont débriefés dans des espaces adaptés. Le débriefing est l’aboutissement du scénario, il permet de prendre conscience de ses forces et faiblesses, il est le gage de l’amélioration de la qualité des gestes, des soins et de l’esprit d’équipe.

    À l’occasion de cette inauguration la Coopération Sénégal-Luxembourg a également remis au SAMU national les clés de six ambulances dont quatre « tout-terrain » pour les régions de Diourbel et de Touba. 

    Des médecins réanimateurs s’entraînent avec le matériel du centre de simulation médicale de soins et gestes d’urgence. © Samu National

    Régulatrice du centre de réception d’appel des urgences de Dakar. © Samu National

    Remise des clés du centre de simulation par M. Abdoulaye DIOUF SARR, ministre de la Santé et de l’Action sociale et M. Rui Fernandes, chargé d’affaires a.i. à l’ambassade du Grand-Duché́ de Luxembourg au Sénégal. © Samu National

    Les six ambulances qui seront affectées aux régions de Diourbel et Touba. © Samu National

  • SÉNÉGAL - Des respirateurs mobiles pour le SAMU

    Published on 26 June 2020    By Caroline de BOISSET   FR

    Le SAMU a réceptionné dix respirateurs artificiels pour faire face à la crise du Covid-19. Cette commande a été réalisée dans le cadre de la Coopération Sénégal - Luxembourg. Le matériel sera utilisé dans les différents épicentres de l’épidémie.

    Dix respirateurs artificiels mobiles ont été remis le jeudi 18 juin 2020 au SAMU. Les bénéficiaires directs du matériel sont les services d’urgence des régions de Saint-Louis, Diourbel, Fatick, Kaolack et Matam.

    « C’est la fin d’un long périple pour ce matériel commandé par la Coopération Sénégal - Luxembourg pour lutter contre la pandémie du COVID-19. Cette dotation survient à un moment crucial pour apporter au dispositif sanitaire du pays un complément essentiel pour assurer la prise en charge des cas graves » nous explique Son Excellence Nicole Bintner-Bakshian, Ambassadeur du Grand-Duché de Luxembourg à Dakar.


    Réception et remise des respirateurs à l’hôpital et au CRRA de Saint Louis

     

    Avec cette livraison, le nombre de respirateurs disponibles au Sénégal va augmenter de plus de 10 %, participant ainsi à l’amélioration de la prise en charge des urgences médicales et à la mise à niveau des plateaux techniques des services des urgences, problématiques depuis toujours au cœur de l’engagement de la Coopération Sénégal-
    Luxembourg.

    « Ces respirateurs mobiles vont améliorer de façon substantielle les conditions de prise en charge des cas graves liés au COVID-19 dans ce contexte de crise sanitaire mondiale », a déclaré Abdoulaye DIOUF SARR, le Ministre de la Santé et de l’Action sociale. Il a par ailleurs informé l’opinion de la mise à disposition, par le Luxembourg, d’un montant de 1,7 milliard de FCFA pour la riposte COVID.


    Réception et remise des respirateurs à l’hôpital et au CRRA de Saint Louis

    LA COOPÉRATION SÉNÉGAL – LUXEMBOURG PAR TEMPS DE CRISE

    Depuis 1987, le Luxembourg et le Ministère de la Santé et de l’Action sociale travaillent ensemble pour renforcer le système de santé et la prise en charge des urgences médico-chirurgicales au Sénégal. Les appuis de la Coopération continuent de se manifester en cette période de crise par des appuis techniques et financiers notamment au SAMU de Dakar mais également aux communes (34 sur la zone d’intervention) pour la fabrication et la distribution de matériel : masques, gel hydroalcoolique, lave-main etc.


    Réception et remise des respirateurs à l’hôpital et au CRRA de Saint Louis