Intranet access
Connect with Google Log in
Or

If you don't have a LuxDev email account




I forgot my password

Help

NIG/027
Support for capacity building of the public expenditure chain actors in Agadez, Diffa, Tahoua and Zinder regions

Information

Country
Niger
LuxDev's country office
Niger Office

Sector
Decentralisation & Local Governance
Partner execution agency
Ministère des Finances
PIC 3
2016 - 2020

Implementation period
November 2019 - June 2022
Total duration
32 months

Total budget
2,717,179 EUR
Contribution breakdown
  • Luxembourg Government
    2,717,179 EUR

The third Indicative Cooperation Programme (ICP III) between Niger and Luxembourg covering the period 2016-2020 aims at a full alignment with national strategies and policies and a delegation of the implementation of planned actions to national partners through a programme-based approach by adopting the national public accounting and procurement procedures.

Within this framework and with the intention of maximizing the effects of the sectoral interventions already under way under national execution (education and vocational training, water and sanitation), a project to support capacity building for actors in the public expenditure chain in the regions of Agadez, Diffa, Tahoua and Zinder (NIG/027) was launched. This intervention is inspired by the project called NIG/020, which strengthened the capacities of actors in the public expenditure chain in the Dosso region under the ICP II, and whose final evaluation highlighted an intervention approach potentially replicable in the other regions of Luxembourg's Cooperation intervention.

The project NIG/027 fits perfectly within the framework of the Niger's Public Financial Management Reform Programme (PRGFP IV) 2017-2020 and is indeed aligned with a number of its specific objectives and operational programmes. The PRGFP IV was developed on the conclusions of the last PEFA (Public Expenditure and Financial Accountability) evaluation, carried out in 2016 with a report published in 2017, showing a low level of capacity in Public Financial Management in Niger. In addition, more marked weaknesses were observed at the decentralized level with a lack of financial, logistical and human resources and difficulties in mastering the changes introduced by the recent West African Economic and Monetary Union (WAEMU) reforms, particularly the non-appropriation of concepts and tools related to the performance budgeting.

In this context, the overall objective of the NIG/027 project is to contribute to the strengthening of public finance management in Niger by

  • enhancing the management of budget allocations and the efficiency of the public expenditure chain;
  • strengthening the preparation, implementation, monitoring and control mechanisms as well as the capacities of the main services operating in this field.

The specific objective is to improve the performance of the public expenditure chain in the regions of Agadez, Diffa, Tahoua and Zinder. The main beneficiaries of the Project are the deconcentrated technical services of the Ministry of Finance, namely the Regional Budget Directorates, the Regional Treasuries and the Public Procurement and Financial Commitment Regional Control Services.

The intervention will contribute, on the one hand, to the training of human resources and, on the other hand, to the provision of the material resources needed to improve working conditions and thus the performance of the players in the chain of public expenditure in the target regions. Ad hoc support will also be deployed at central level, in particular for the benefit of programme managers in Luxembourg's Cooperation partner ministries.

Latest news

  • NIGER – En route vers une amélioration de l’efficacité de l’utilisation des crédits budgétaires.

    Published on 28 April 2020    By Claude Mauret   FR

    Au Niger, une dépense de l’état, avant d’être exécutée/payée, est soumise à une « chaîne de la dépense » qui implique plusieurs « contrôles  a priori » conduits par différents services.

    Pour améliorer l’efficacité de l’utilisation des crédits budgétaires, il est donc important que les délais de traitement de chaque service soient les plus courts possible et que les cas de rejet de dossiers soient les moins fréquents possible également.

    Aussi, dans cette optique, le renforcement des capacités à  la fois des agents de cette chaîne et  des demandeurs  (services bénéficiaires des dépenses tels que l’ administration centrale ou déconcentrée, collectivités, établissements publics etc.) est un levier essentiel.

    En jouant sur ces deux tableaux, le renforcement des capacités des agents de la chaîne engendre une meilleure maîtrise des procédures et donc une accélération du traitement des dossiers tandis que le renforcement des capacités des demandeurs leur permet de présenter des dossiers plus complets et de meilleure qualité, diminuant ainsi le nombre de rejets de dossiers.

    C’est précisément ce qu’ambitionne le Projet d’appui au renforcement des capacités de la chaîne des dépenses publiques des régions de Agadez, Diffa, Tahoua et Zinder, NIG/027,

    Par ailleurs, le projet vise également à renforcer la communication entre les acteurs de la chaîne de la dépense, d’une part, et entre ces mêmes acteurs et les administrateurs de crédits, d’autre part.

    À la fin du projet, il est attendu que le fonctionnement et les processus de la chaîne de la dépense au niveau des régions d’Agadez, Diffa, Tahoua et Zinder ainsi que les conditions de travail des acteurs soient améliorés.

    La première réunion du comité de pilotage du projet s’est tenue le 24 janvier 2020 et a constitué le lancement officiel du projet. Depuis, les actions de recrutement d’un bureau pour effectuer un diagnostic des besoins en renforcement des acteurs de la chaîne de la dépense des quatre régions ont été lancées. De plus, actuellement, des architectes préparent un projet détaillé et des plans pour un futur complexe abritant l’ensemble des services financiers régionaux de la chaîne de la dépense au niveau de la ville de Zinder.

    Le Projet d’appui au renforcement des capacités de la chaîne des dépenses publiques des régions de Agadez, Diffa, Tahoua et Zinder, NIG/027, d’une durée de 24 mois bénéficie d’une contribution du Luxembourg à hauteur de 1 467 179 EUR et prévoit un appui aux services techniques déconcentrés du Ministère des finances, à savoir les Directions régionales du budget (DRB), les Trésoreries régionales (TR) et les Services régionaux de contrôle des marchés publics et des engagements financiers (SR/CMP/EF). 

    Maquette du bâtiment qui sera construit pour abriter les services régionaux de la chaine des dépenses publiques à Zinder

  • NIGER - La Coopération luxembourgeoise investit à la hauteur des enjeux

    Published on 4 November 2019    By Manon LIENARD   FR

    Les interventions luxembourgeoises au Niger ont enregistré des performances positives au cours des trois dernières années, en particulier dans les secteurs du développement rural et de l’eau et assainissement. Ainsi, à l’occasion de la XIIe Commission de partenariat entre la République du Niger et le Grand-Duché de Luxembourg qui s’est déroulée à Niamey le 18 octobre 2019, une augmentation des enveloppes budgétaires pour les programmes en cours dans ces secteurs a été annoncée.

    Dans le cadre du programme de développement rural NIG/025 qui cible la région de Dosso, 9 578 jeunes, dont 55 % de femmes, ont été formés aux métiers des filières agricoles depuis le début de l’intervention. Une extension budgétaire d’un montant de 3 190 000 EUR permettra d’ici 2020 à près de la moitié d’entre eux de bénéficier d’un crédit adossé à une subvention pour développer et pérenniser des activités génératrices de revenus. Davantage de piste rurales seront également réhabilitées pour améliorer l’accès des personnes et des produits aux marchés régionaux.

    News_ROF_-_extensions_budgetaires_Photo_1_copy.jpgJeune pratiquant la culture du riz irrigué, grâce à l’achat d’une motopompe et de semences adaptées © Zouloukalleyni Dourfaye

    Dans le secteur de l’eau et de l’assainissement, l’augmentation de la contribution luxembourgeoise au programme NIG/026, cofinancé par le Royaume de Danemark, s’inscrit dans une volonté d’augmenter la portée des réalisations. Avec un apport complémentaire de 6 861 126 EUR, 690 000 personnes vivant en milieu rural à travers tout le pays pourront être desservies en eau potable d’ici fin 2022.

    News_ROF_-_extensions_budgetaires_Photo_2_copy.jpgBorne fontaine, région de Dosso © Zouloukalleyni Dourfaye

    Par ailleurs, une nouvelle intervention dans le domaine de la gestion des finances publiques a été confirmée. Il s’agit de répliquer le modèle d’appui à la chaîne de la dépense publique développé avec succès dans la région de Dosso entre 2014 et 2016. Le projet d’appui au renforcement des capacités des acteurs de la chaine des dépenses publiques des régions de Agadez, Diffa, Tahoua et Zinder (NIG027) bénéficiera d’un investissement total de 1 467 179 EUR. D’une durée de 24 mois, cette intervention prévoit des activités de renforcement de capacités des services techniques déconcentrés du ministère des Finances et aussi des appuis en équipement et en moyens roulants permettant d’améliorer les conditions de travail et la performance des acteurs de la chaîne des dépenses publiques dans les zones ciblées.

    IMG_20191018_115814.jpgLa ministre de la Coopération et de l’Action humanitaire du Grand-Duché de Luxembourg, Mme Paulette Lenert, avec le ministre des Affaires étrangères de la République du Niger, M. Kalla Ankouraou, lors de la XIIe Commission de partenariat du 18 octobre 2019

    Ces fonds additionnels portent à 97 millions EUR l’enveloppe du IIIe Programme indicatif de coopération (PIC III 2016-2020). Comme l’a rappelé la ministre de la Coopération au développement et de l'Action humanitaire du Luxembourg lors de la signature officielle des nouveaux protocoles d’accord, le Niger est le premier bénéficiaire de l’aide publique au développement luxembourgeoise.