Intranet access
Connect with Google Log in
Or

If you don't have a LuxDev email account




I forgot my password

Help

NIG/703
Support to the Water and Sanitation Sector Programme in Niger within the framework of PROSEHA

Information

Country
Niger
LuxDev's country office
Niger Office

Sector
Water & Sanitation
Partner execution agency
Ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement

Implementation period
November 2019 - December 2022
Total duration
38 months

Total budget
15,000,000 EUR
Contribution breakdown
  • Luxembourg Government
    0 EUR
  • Coop. neerlandaise
    15,000,000 EUR

Videos

  • De l’eau pour la paix - entretien avec Oumarou Ibro, préfet du département de Filingué

    De l’eau pour la paix - entretien avec Oumarou Ibro, préfet du département de Filingué

    Vidéo réalisée dans le cadre du soutien au Pilier 1 (hydraulique et assainissement) du Programme régional d’urgence d’aménagement d’infrastructures de proximité du G5 Sahel:

    De l’eau pour la paix . La première composante de ce programme d’urgence intervient sur les causes profondes de la vulnérabilité pour les populations, notamment l’accès à l’eau dans les régions nord Tillabéry et ouest Tahoua au Niger.

  • De l’eau pour la paix - entretien avec madame Talata Bouzou , du village de Toudou au Niger.

    De l’eau pour la paix - entretien avec madame Talata Bouzou , du village de Toudou (département de Filngué) au Niger.

    Vidéo réalisée dans le cadre du soutien au Pilier 1 (hydraulique et assainissement), du Programme régional d’urgence d’aménagement d’infrastructures de proximité du G5 Sahel: De l’eau pour la paix .

    La première composante de ce programme d’urgence intervient sur les causes profondes de la vulnérabilité pour les populations, notamment l’accès à l’eau dans les régions nord Tillabéry et ouest Tahoua au Niger.

  • Allassane SEYBOU, aide-soignant à la maternité du village de Sargane au Niger (PDU)

    « Autrefois, le travail était difficile ici où en cas d’accouchement il fallait puiser l’eau du puit pour effectuer le lavage des linges et pour tout autre besoin. Ce château d’eau a vraiment amélioré nos conditions de travail et, d’une manière générale, la vie de toute la communauté. Maintenant, la plupart des maladies causées par la consommation d’eau non potable a diminué ».

    Pour Allassane SEYBOU, aide-soignant à la maternité du village de Sargane, le château d’eau construit par le PDU a permis d’améliorer les conditions de travail au sein du centre de santé. Par ailleurs l’hygiène est la première ligne de défense contre les maladies infectieuses telles que la COVID-19.

    Cette publication a été produite avec le soutien financier de l’Union européenne et du Royaume des Pays Bas. Son contenu relève de la seule responsabilité de LuxDev et ne reflète pas nécessairement les opinions de l’Union européenne.

  • Hamadou DAOUDA, chef du village de Sargane au Niger (PDU)

    « Par le passé, l’eau que nous consommions avait une forte teneur en sel, ce qui rendait les gens malades. Dans les écoles, les enfants perdaient beaucoup de temps à la recherche de l’eau. Aujourd’hui tout s’est amélioré ». Hamadou DAOUDA, chef du village de Sargane au Niger

    Cette publication a été produite avec le soutien financier de l’Union européenne et du Royaume des Pays Bas. Son contenu relève de la seule responsabilité de LuxDev et ne reflète pas nécessairement les opinions de l’Union européenne.

Access to water and sanitation has a direct impact on health, by reducing the risk of disease, on education, by increasing children's chances of going to school, on economic growth, by creating jobs, and on the development of agriculture and renewable energy.

With a drinking water service coverage rate in rural areas in 2018 between 35.17 per cent and 64.96 per cent and a sanitation facilities coverage rate in rural areas of 7.3 per cent in 2018, Niger faces significant challenges in the water and sanitation sector in order to reduce disparities, also in view of the accelerating rate of population growth.

In order to respond to these challenges, the Government of Niger adopted the Water, Hygiene and Sanitation Sector Programme (PROSEHA) on 9 May 2017.

The NIG/703 Programme overall objective is to ensure access to water and sanitation for all and sustainable management of water resources (SDO 6 in 2030). It aims to support the implementation of PROSEHA. Thus, the programme contributes to the achievement of the objectives of the first and second PROSEHA phases covering the period 2020-2022 implemented by the Ministry of Hydraulics and Sanitation.

NIG/703's intervention is also in line with the Sahel Alliance's commitments to improve basic public services to the most vulnerable in fragile regions. It will contribute, on the one hand, to the implementation of the Emergency Development Programme for infrastructure development in fragile cross-border areas (Pillar 1 of the Sahel Alliance for the water and sanitation sector), with a co-financing from the European Union's Emergency Trust Fund for Africa. This component of the operation will target the area commonly known as "North Tillabéri", including the strip along the Malian border in the regions of Tillabéri and Tahoua, which is affected by major security problems causing multiple population displacements and increasing their vulnerability.

On the other hand, the intervention will target the other regions of the country and, more specifically, the poorest and least served municipalities in Niger in order to maximize the impact of the intervention and meet the challenges of the Sustainable Development Goals.

The investment component of the Programme will be channeled through the Joint Financing Mechanism (Mécanisme commun de financement – MCF/PROSEHA) in the form of budgeted aid in the Niger state budget. This instrument, created in 2017 by the Government of Niger with the support of the Grand Duchy of Luxembourg and the Kingdom of Denmark through the Support Programme for the Water and Sanitation Sector in Niger (PASEHA III – NIG/026), is intended as a financial tool for the implementation of PROSEHA. This mechanism is capable of channeling the financial resources of the State of Niger and technical and financial partners.

The capacity building component of the Programme aimed at improving the management of the sector at the central, deconcentrated and decentralized levels will be managed by LuxDev.

Latest news

  • NIGER - Moins d’une personne sur deux a accès à l’eau potable en milieu rural

    Published on 26 February 2020    By Équipe du projet NIG/802    FR

    Au Niger, moins d’une personne sur deux a accès à l’eau potable en milieu rural.

    Dans la zone « Nord Tillabéri et Ouest Tahoua » située le long de la frontière malienne, cette problématique est aggravée par des troubles sécuritaires importants qui provoquent de multiples déplacements de population et accentuent leur vulnérabilité. Dans cette région les taux de prévalence des maladies liées à l’eau, à l’assainissement, et à l’hygiène (paludisme, maladies diarrhéiques, affections ophtalmologiques, dermatoses et vers intestinaux) sont particulièrement élevées.

    Les pays du G5 Sahel (Niger, Mali, Tchad, Burkina Faso et Mauritanie) ont ainsi développé un « Programme régional d’urgence d’aménagement d’infrastructures de proximité dans les zones transfrontalières fragiles » (PDU). Ce programme vise à intervenir sur les causes profondes de la vulnérabilité en agissant sur les besoins urgents des populations, notamment l’accès à l’eau. Ainsi, la construction d’ouvrages hydrauliques en est le premier pilier. Au Niger, la zone d’intervention prioritaire qui a été retenue regroupe cinq départements : le département de Tahoua pour la région de Tahoua les départements de Filingué, Tillabéri, Ouallam, Téra pour la région de Tillabéri.

    Lancée en 2017, et désormais composée de douze bailleurs, l’Alliance Sahel est l’interlocuteur du G5 sur les questions de développement. Les contributions des partenaires visent à financer et mettre en œuvre les projets prioritaires définis par le G5.

    Au Niger, le volet hydraulique et assainissement du PDU représente un montant de 10 millions EUR, cofinancé par l’Union européenne via le Fonds fiduciaire d’urgence pour l’Afrique (8 millions EUR) et par le Royaume des Pays-Bas (2 millions EUR). L’intervention visera de façon spécifique à assurer la disponibilité et la gestion durable de l’eau et de l’assainissement pour tous les usagers de l’espace rural et semi urbain dans la zone cible. Elle contribue ainsi à l’atteinte des objectifs du Programme sectoriel eau, hygiène et assainissement (PROSEHA) du Niger.

    Le lancement officiel du PDU a lieu le 24 février 2020 à Farié Haoussa, commune de Kourthèye dans la région de Tillabéri en présence des acteurs suivants : le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, le Gouverneur, le Préfet, le Conseil régional de la région de Tillabéri ainsi que le maire de Kourtèye, le DRHA du MHA, les PTF (Ambassadeur de la délégation de l’Union européenne, chef de file des PT, chef de file des ONG, Pays-Bas, UNICEF, représentant de l’Alliance Sahel), représentants du ministère des Finances et du ministère du Plan, le président de la Haute autorité à la consolidation de la paix…

    Le programme est mis en œuvre par le ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement à travers le mécanisme commun de financement du PROSEHA et vise également le renforcement des capacités des acteurs du secteur et la durabilité institutionnelle.

    Les principaux résultats attendus dans les 24 prochains mois sont les suivants :

    • 120 000 personnes seront nouvellement desservies en eau potable ;
    • 32 ouvrages hydrauliques seront construits et/ou réhabilités ;
    • 24 ouvrages hydrauliques pastoraux seront construits et/ou réhabilités ;
    • 217 latrines seront réalisées dans les écoles, centres de santé et/ou lieux publics.


    L’accès à l’eau permettra l’amélioration des conditions de vie des populations à plusieurs niveaux. Sur le plan de la santé, les risques de maladies seront réduits. Sur le plan de l’éducation, les chances de scolarisation et de maintien des enfants à l’école seront améliorées. C’est particulièrement le cas des jeunes filles qui disposeront de conditions sanitaires acceptables et seront déchargées de la corvée d’eau. Le maillage des points d’eau pour le pastoralisme sera développé ce qui diminuera la pression sur les ressources existantes et les conflits entre éleveurs et agriculteurs. Finalement, l’activité économique sera améliorée, notamment grâce à la création d’emploi pour la gestion et l’entretien des ouvrages hydrauliques.

    Un dicton du Niger résume joliment ces perspectives : « Aman, Iman », l’eau c’est la vie.